Histoires de la ferme

|

Chez Happy Planet, nous nous passionnons pour les aliments naturels et biologiques. Nous tenons à vous offrir les aliments de la plus haute qualité en utilisant des ingrédients que reconnaissez et pouvez prononcer. Du choix des ingrédients à celui de nos fournisseurs, nous portons un soin particulier à confectionner chacun de nos smoothies et jus et chacune de nos soupes. Nous nous efforçons de trouver des fournisseurs qui non seulement cultivent des aliments savoureux et nutritifs, mais contribuent à répandre le bonheur. Farafena est l’une de ces entreprises à vocation spécifique, où nous nous approvisionnons fièrement en Baobab, un ingrédient essentiel de notre smoothie C-xtrême.

 

Pourquoi le baobab? Le baobab est un arbre qui existe depuis la nuit des temps. Il peut vivre très longtemps. Certains datent de plus de 2000 ans. Pour survivre dans un climat sec et aride, il emmagasine des milliers de litres d’eau dans son vaste tronc. Le fruit du baobab réduit en poudre est l’un des plus riches en nutriments au monde. Il a une teneur élevée en vitamine C et une pulpe composée à 50 % de fibres. De plus, il contient une dose élevée d’antioxydants!Arbre indigène d’Afrique, le baobab pousse sous l’action des rayons du soleil et de la pluie, sans l’ajout d’engrais ou de pesticides.


Qui est Farafena? Entreprise familiale profondément ancrée dans l’héritage africain, Farafena collabore avec plus de 850 femmes de plus de 9 villages africains pour leur permettre de gagner leur autonomie financière. Les résultats sont extraordinaires : la santé et la prospérité de familles entières et de villages au complet se sont améliorées. Les cultivatrices parcourent habituellement des kilomètres à pied pour vendre très peu de produits, sans compter qu’elles s’occupent de la transformation, entièrement manuelle. Farafena a introduit un équipement amélioré pour la récolte et la transformation. Cela donne aux cultivatrices les moyens de créer des microentreprises et de construire des maisons pour leurs familles.

 

Guérékélé, Tébézana, Béréla et Korobala
Le fruit du baobab que nous utilisons provient de plusieurs villages au Mali, où les personnes qui le cultivent sont toutes des femmes. Le fruit du baobab est cueilli de façon traditionnelle, sans aucune machine, à l’aide de bâtons de bambou et d’un système rudimentaire de couteaux pour couper les gousses. Toutefois, en vue de préserver à long terme les baobabs, les personnes qui en font la culture accueillent volontiers l’introduction de nouvelles techniques d’élagage pour récolter les gousses. Non seulement ces techniques améliorent l’efficacité du processus de récolte, mais elles assurent aussi la santé et l’exploitation durable de ces arbres à long terme.

Grâce au partenariat avec Farafena, ces cultivatrices conservent 100 % de leurs revenus; pour certaines, c’est la première fois qu’elles ont l’occasion de gagner un revenu tout en vivant avec leur famille dans leur région. Les cultivatrices, comme Fanta Kone et Adjaratou Sangaré, ont noté avec satisfaction les répercussions positives de cette émancipation économique sur leur qualité de vie et sur leur communauté.

Pour en apprendre davantage sur les cultivatrices et le processus de récolte du fruit du baobab, visionnez la vidéo tournée au village de Guérékélé, au Mali